10 nov. ~ Gomina ~


l Gomina l Into the Sunny Gray l

En écoute à l'aveugle, l'écoute d'un disque évoque toute sortes de choses à chaque auditeur... les références remontent à la surface. Ajoutées à une pochette parlante, impressions et émotions se démultiplient tranquillement alors que défilent les titres.

La rencontre avec ces jeunes Caennais, pas si chevelus que ça, mais bien hippies dans le fond du temps, s'est faite avec l'étourdissant titre Everywhere, extrait de leur mini album Into the Sunny Gray... un titre pop jusqu'au bout des ongles, dirait-on.

Le reste du disque est à l'unisson... une belle explosion de saveurs... tuba ici, claviers synthés ou organiques là, troupes en choeur, ... depuis la pochette qui éclairerait ostensiblement sur des velléités Brian Wilsonniennes, c'est surtout tout l'héritage des cinquante dernières années de pop que Julien et Nicolas Robveille, Nicolas Varin et Peter Bannier mixent et malaxent tendrement le cuir chevelu de jeunes gens autrement plus ébouriffés... des frères Gallagher aux Grizzly Bears, au couple Lennon/McCartney...

Pas étonnant donc de voir se tisser des liens avec la maison Rouennaise, maison pop s'il en est, et plus précisément avec les frères Boyer, Xavier et son talent en la matière d'un côté et son frère Laurent pour ce qui est de la maisonnette de disques WW2W... pour We Want 2 Wecord mais parfois aussi We Want 2 Wigoler... tout un symbole.

Insufflée par l'intermède Siel Break de cet Into the Sunny Gray, ils n'ont d'ailleurs pas résisté à la tentation d'en sortir une version 8-bit, en face B d'une réédition en édition limitée sur cassette, à l'occasion de l'International Cassette Store Day avec multi-pochettes interchangeables et cartes à jouer façon les sept familles de synthétiseurs... ludique et malin comme leur musique en quelque sorte.

Ce retour vers un futur antérieur laisse la porte ouverte à toutes les possibilités pour la suite après le très Tame Impalesque album Prints (WeWant2Wecord, Bordeaux Rock), même si Peter n'aime pas la comparaison, s'est-on laissé dire, certainement parce que l'impulsion live dépasse la pop anesthésiée pour trouver une force et une dynamique, en partie liée au côté batteur-chanteur... et qui les rapproche plus d'un Deer Hunter pour le coup.

Une suite qui prend son temps, mais dont ils sont allés enregistrer à Bristol et dont on ne doute pas qu'elle sera à la hauteur des attentes. Dans l'entre deux de ces trois années, Peter aura travaillé sur l'excellent et tout aussi inspiré Them de Gandi Lake et avec Inaniel Swims de la florissante et parfois éphémère nébuleuse pop caennaise... si l'on pense à Kim Novak et Chocolaté Donuts.

#blanc #Caen #Rouen #WW2W #pop #BrianWilson #Oasis #TheBeatles

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: