27 août ~ SuperBravo ~


l SuperBravo l L'angle vivant l

La musique de SuperBravo est un écosystème à part entière, qui à l'instar de la pochette de ce deuxième disque, figure un monde rendu au naturel et à des créatures tantôt hagardes, tantôt insouciantes, mais fondamentalement libres.

Si l'aventure débute comme une aventure solo d'Armelle Pioline, la voix de proue du navire Holden et de la comète iCalma, le projet a mué en quelque chose de fondamentalement organique, en formule trio.

Julie Gasnier*, Michel Peteau et Armelle Pioline appréhendent les compositions et leurs restitutions live avec une liberté de ton qui s'exonère des structures pop classiques. Pop, pourtant, elles le sont ces chansons. Terriblement. un brin sixties, parfois faussement eighties, insouciants et débarrassés du carcan que la batterie impose le plus souvent.

L'écriture d'Armelle et Julie, en français, se jouent des canons de la chanson classique, les mots se posant au gré du vent puisque la rythmique n'est qu'accessoire.

Tout est prétexte à nourrir chaque titre... des syllabes appuyées disputent au pied le droit de suggérer le rythme, vocalises en choeur soutiennent ou précèdent les velléités des éléments de claviers, avec une légèreté qui exhale un parfum ludique, comme ces lointains échos aux Beatles, sur Seule, ou l'exercice de la reprise qu'affectionne le trio.

La beauté et la poésie qui en résultent émanent de cette musique et de ces arrangements qui privilégient une délicatesse omniprésente au service du murmure de l'instrument-voix... pour créer de petites symphonies de poche dépassant largement l'apparente limite imposée par quelques éléments de percussions, cordes de guitares et lignes de Korg.

Au final, quarante petites minutes qu'il aura fallu attendre, un peu, mais qui en valaient la peine.

* dont la voix hantait avec délice le titre I Was Happy de Laurie Markovitch, aka JiPé Nataf et Mirwaïs

#bleu #FR #Zamora

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: