20 août ~ Tiny Feet ~


l Tiny Feet l At The End l

L'éternelle question de savoir si chacun devient ce qu'il est en fonction de là où il naît et grandit. Quelle part dans notre personnalité provient de nos choix et de notre environnement...

Une interrogation potentiellement gorgonesque qui ne pétrifie pas tout le monde mais que le parcours d'Émilie Quinquis, aka Tiny Feet, comme celui de nombreux artistes, invite à jauger.

Bien sûr, que nombre d'albums n'aurait pas été ce qu'ils sont si leurs auteurs étaient nés ailleurs et à une époque différente.

Brestoise d'origine, un essor et une affirmation artistique avec un pied à Rennes et un autre à Ouessant... autant de synonymes de journées passées entre bourrasques, éclaircies, électricité dans l'air et les cheveux... Autant de grains d'ADN d'un projet musical qui déborde sur d'autres expériences de vie.

Ainsi depuis la publication d'un album en clair obscur faussement calme malgré son titre, Silent, la one-woman band a jeté des ponts qu'Eusa n'a pas, vers... les Comeladiens Chapi Chapo pour un projet punk pour adultes C'H, développant quelques affinités et liens plus que musicaux avec Yann Tiersen, sur leurs disques respectifs, mais aussi avec le rapper hybride Thavius Beck et le songwriter écossais Kenneth King Creosote Anderson.

Venue à la musique via et à cause du théâtre, l'univers est logiquement spectral, aux ambiances de tragédies orageuses parsemées de scènes de calme olympien. Jouant avec les plumes et le plomb, Tiny Feet semble en permanence préparer quelque péripétie du son avec ses samples métalliques et ses boucles en dents de scie, en dent-de-lion, prêt à rugir pour un résultat qui préserve habilement un équilibre entre les facettes d'abstract electro et de chanson rock/post-rock classique.

At The End, le premier titre annonçant le retour d'une actualité chez les Disques normal autour de son projet solo, pose un cadre plus apaisé et plus acoustique. Le disque promet de mêler textes en anglais et en breton, qu'Émilie et Yann, Ouessantins de cœur, ont récemment décidé d'apprendre.

At The End donne le ton de son 2e album As an End to Death, ouvrant sur la voix de la poétesse bretonne Anjela Duval.

#Rennes #Brest #Ouessant #blanc #Lesdisquesnormal

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: