07 mar. ~ L'Effondras ~


l L'Effondras l Flavescences l

Vous connaissez l'histoire du journaliste qui interviewe un groupe ? *

Pour faire cours... il arrive régulièrement que l'attaché de presse, le manager, le groupe lui-même parfois, ou qui sais-je encore prenne les devants...

... Surtout ne leur posez pas la question de leur nom ! **

Quid de l'Effondras ?

Outre le fait que ce soit un anagramme d'offrandes, le mystérieux symbole ⊙ qui accompagne les visuels mystiques du trio bressan fait obligatoirement se poser la question ! Pourquoi la 2e personnes du passé simple érigée en substantif ? Pourquoi le symbole astronomique du soleil ? peut-être juste un point de localisation sur une carte ? ... pour dire Vous êtes ici !

... Qui a grandi dans cette partie de la France, le bassin de Bourg-en-Bresse, le Pays de Gex, le Jura, connaît l'héritage local de villes et villages finissant en -z, -az, -x, ax-, et as... ?

L'Effondras, donc, lieu-dit, commune de Confrançon (01310)

À l'écoute de la musique de cet atypique trio batterie vs 2 guitares, on pourrait même imaginer que ce ne soit le résultat de la décapitation du bipède pariétal toltèque choisi comme emblème par Einstürzende Neubauten...

On approcherait de fait un peu plus près d'une définition de leur univers dont l'alchimie musicale, sonore et hypnotique qu'ils maîtrisent, imperturbables, soufflant le froid et le chaud, jouant avec la glace et le feu.

Les références à l'alchimie sont de fait une marque de fabrique de leurs visuels et de leurs titres de textes - d'après ce que j'en ai compris. Mais en soi l'expérience de L'Effondras est surtout contemplative autant qu'exaltée, refusant l'urgence, lui préférant l'impassibilité du sablier qui se vide. Le groupe restant dans sa bulle, en concert, et au-delà.

Entre purges à l'hellébore, vif acier, lion vert, têtes de corbeaux, phalènes et Serpentaire... ils proposent, sur 80 secondes comme sur 23 minutes, des polymères de post-rock progressif dans lesquels on décèlera également des traces de métal précieux, dont on retrouvera les éléments de base dans Tool, King Crimson, God Speed You Black Emporor, Crippled Black Phenix, ou autres Goblins.

Tout l'édifice musical proposé n'est que tempérance et introspection. Laisser parler la musique, les mots en deviennent inutiles. Un dogme qu'ils appliquent à la lettre !? Un morceau, un album, une discographie, c'est toute une histoire... qui avec les Flavescences et le Serpentaire totaliseraient actuellement 13 chapitres ?

On hésitera à leur poser la question de savoir s'ils auraient fait une musique différente s'ils venaient d'ailleurs et on se contentera de l'écoute d'une musique pour lesquels ils obtiennent haut la main leur magistère en alchimies musicales... en plusieurs volumes.

* Thomas Vandenberghe la raconterait certainement mieux que moi.

** Q. - Bon sinon, je n'ai pas osé vous le demander pendant qu'on enregistrait - de peur de passer pour un idiot certainement - mais vous le prononcez comment votre nom ? parce que je suis allé récemment dans un magasin à quatre lettres sensé vendre des disques et ils n'arrivaient pas à vous trouver dans leur base de données... quelle que soit la prononciation...

R. - On s'en fout un peu. Vous pouvez prononcer comme vous voulez...

... Bien avancé avec ça... Le groupe ? !!! (chk chk chk - ou tout autre prononciation donc...)

#violet

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: