04 mar. ~ Mofo Party Plan ~


l Mofo Party Plan l Tuning l

Ma première rencontre avec les Mofo Party Plan remonte à une session radio dans le cadre d'un festival nîmois qui monte.

A cette époque, il leur avait été proposé de présenter une version plus electro Mofo, suggestion que ces fans de David Byrne et adeptes d'une forme d'alternative bell's rock et de tropical dance rock* avaient perçu comme incongrue.

Plus de deux ans ont passé.

Le groupe continue d'avoir la bougeotte, géographiquement, mais aussi musicalement. Rien de neuf discographiquement depuis - du coup- le bien nommé Breath**. Mais rien d'indique que cette bouffée d'air ne se soit transformée en une quelconque hibernation.

Bien au contraire.

Loin de s'enfermer dans le style déjà bien bariolé avec lequel on les a découverts, ils testent sans cesse et expérimentent des hybridations qui les voient intégrer, ici, des vibrations proches de LCD Soudnsystem et de Battles. Y a pire. Mais rien de plus normal, puisqu'ils confessaient déjà à l'époque une certaine affection pour l'afrobeat et plus généralement tout ce qui est percussif.

Qui s'en plaindrait ?

On est plutôt contents du coup de l’évolution du groupe (...) Alors que d'autres groupes tracent tout droit, nous, on zigue zague, on tourne en rond, on grimpe et on redescend ... C'est souvent énervant mais souvent incroyablement plaisant, raconte Simon.

Dans l'impatiente attente d'une suite, les voilà qui lâchent une petite bombe qui résume le tout à merveille.

Notre track Tuning donne un aperçu de ce vers quoi on peut aller. On ne se ferme à aucun format mais les longues tracks de 5 min plus pour l'instant on kiffe !

On va chercher la transe (...) ça fait partie de nos influences. Fela Kuti for ever!

Quel meilleur moyen de céder en effet à sa part intérieure d'electro que de prendre pour inspiration le sorcier du rythme !

Les Talking Heads ont longtemps été catalogués comme trop intellos pour être cités comme référence par des musiciens. Les scrupules sont moindres quand il s'agit de la bande de James Murphy, mais une chose est sûre, c'est qu'on est plutôt loin de l'époque où ils reprenaient Rick Astley, façon Foals, même si le motto reste valide. Never Gonna Give You Up.

Je pense qu'on a compris que le groupe sera toujours en continuelle évolution à partir du moment où on ne s'enferme pas dans un style, ou un format. On joue. Si ça nous plaît, on finit la track et après on voit ce que l'on en fait. La spontanéité, c'est ce qui fait ce que le groupe est aujourd'hui, et ce qu'il sera demain, du fait que les goûts musicaux et les envies de chacun (de nous) évoluent.

Avec le recul, leur titre de mazurkada*** préfigurait déjà ce Tuning, en musique mais aussi en images, tellement le clip est simple, efficace, fun. Comme leur musique.

Le nom de la track vient surtout des sensations que l'on avait au moment où on jouait les premières notes, où l'on découvrait le morceau pour la première fois.

C'est con mais pour la plupart on s'est senti dans un gros tunnel à bord d'une voiture avec des néons, des gentes en or et des sièges baquets...

Donc.

Watch out ! Please stay tuned for the next Mofo Party Plan, que l'on traduira à la hussarde par Attention le prochain projet de teuf d'enc** risque de rapporter un max de thunes à maman. Non ?

* tels qu'ils décrivent eux-mêmes leur musique

** la pochette les gars ! la pochette ! c'est pas possible !

*** oui j'avoue, le titre en question s'appelle plutôt Mazabuka, mais vous avouerez que l'on n'est pas loin du cross-over entre mazurka et batucada.

#orange #blanc

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: