03 jan. ~ Petit Biscuit ~


l Petit Biscuit l EP l

"J'essaie de vous faire voyager avec ma guitare, mon piano et mon ordinateur", annonce Petit Biscuit.

Simple et direct. Comme sa musique.

L'histoire veut que Mehdi Benjelloun, élevé au classique et à l'électro, ait commencé à publier, à l'âge de 14 ans, des titres, de covers et remixes, sur SoundCloud. Quatorze ans ! Dont presque deux tiers à toucher à des instruments, du violoncelle au piano en passant par la guitare.

Résultat : une trentaine de titres, en deux ans, s'il en croit certaines sources. Une production largement suffisante pour monter sur scène, jusqu'à s'exporter aux Etats-Unis et au Canada pour une petite tournée... Des compteurs sur les plates-formes et kiosques musicaux qui l'autorisent même à lancer dès à présent les locations pour un Zénith le 21 novembre 2017 ! Deux ans, je vous dis.

Guitares légères et mutines, piano en petite pluie fine, voix spectrales et beats discret et délicats. Chaque titre révèle fait l'effet d'une boîte à musique. Ces éléments de bases sont déjà bien présents dans les titres les plus vieux comme You ou Night Trouble mais Sunset Lover et Full Moon sont des bijoux du genre. L'écoute des titres dégage un étrange et plaisant sentiment de retour aux choses simples, de l'eau qui ruisselle, la terre qui respire, une forêt ombrageuse qui bruisse sous l'effet de la brise.

Les récentes success stories de l'univers de la musique regorgent de légendes qui voudraient que, comme les Arctic Monkeys grâce à MySpace, des groupes surgissent de nulle part, comme Fauve plus tard, et réussissent là où tant d'autres échouent malgré des chéquiers à large bande passante et des trésors de guerre qui permettraient à n'importe quel artiste indé de réaliser tous les albums d'une carrière, même confidentielle, à laquelle il aspire.

La réalité est souvent plus prosaïque. Des relations ou parents dont l'existence relève du non-dit journalistique consensuel. Mais ne nous y trompons point. La chance existe. On la rencontre certes moins souvent que le vrai talent, et parfois - souvent, si je devais être honnête -, quoi que l'on en dise, une fois apaisés les cris d'orfraie, la carrière développée par certains de ces artistes force le respect.

Travail et talent vont souvent de pair. Petit Biscuit démontre les deux. Chapeau bas donc à celui que l'on surnomme déjà le Petit prince de l'électro, bientôt majeur à la ville, mais déjà émancipé sur scène et dans ses productions.

Une chose est sûre. Vu l'état d'esprit affiché* par le jeune homme, la relève d'une certaine French Touch, qui, admettons-le, avait largement tendance à s'encroûter ces dernières années, a de beaux jours devant elle.

* http://www.clique.tv/qui-es-tu-petit-biscuit

#orange #soundcloud #FrenchTouch #Rouen

Posts similaires

Voir tout
Similar Posts:
Recent Posts: