25 déc. ~ Claude Debussy ~


l Claude Debussy l

Le compositeur français de la fin du XIXe siècle et du début XXe est connu pour son Clair de Lune, dont les nombreuses interprétations ont été largement utilisées dans le cinéma moderne, de Fantasia à Casino Royale, en passant par la saga Twilight et Sept ans au Tibet.

Si ce sont ses oeuvres pour piano qui sont souvent les premières révérées pour leur délicatesse, légèreté et une certaine originalité qui fut amplement décriée de son vivant, voire jugée bizarre sinon incompréhensible et inexécutable, notamment, par le jury de la prestigieuse Villa Médicis,... ses orchestrations méritent les mêmes qualificatifs. Pas mal pour quelqu'un qui jugeait que... l’étude de l’harmonie telle qu’on la pratique à l’école est bien la façon la plus solennellement ridicule d’assembler les sons. Elle a, de plus, le grave défaut d’unifier l’écriture à un tel point que tous les musiciens, à quelques exceptions près, harmonisent de la même manière*.

La dernière partie de cette citation du compositeur, par ailleurs critique musical sous le pseudonyme de Monsieur Croche, résonne ô combien avec nombre d'artistes modernes qui suivent parfois un filon sans apporter beaucoup plus d'originalité si ce n'est une exécution plaisante. Certes, parfois, il ne faut pas en demander plus et le simple plaisir de l'écoute du robinet à musique se suffit à elle-même. Parfois pas.

Celui que ses professeurs du Conservatoire de Paris, auquel il accède à l'âge d'à peine dix ans, décrivaient comme potentiellement talentueux mais peu porté sur la théorie ou l'harmonie, va néanmoins marquer son époque, et nombre de futurs compositeurs, dont Messiaen et Boulez.

Il y a encore du boulot, suggérait récemment une amie au sujet de ce french-o-rama.

Certes, 365 chroniques et interviewes sur une année ne suffisent pas à faire le tour et clore quelque débat sur les talents que recèle le made in France... et encore... le classique et le jazz n'ont pas même juste été effleurés... d'où ce petit détour en cette belle journée de Noël, histoire de...

Le plus amusant (ou pas, diront les cyniques ou le plus rigoristes), c'est que, mine de rien, le répertoire de ces deux styles de musique majeurs que sont le classique et le jazz sont aujourd'hui surtout composés de covers, s'il fallait le dire de manière abrupte et contemporaine... tant les oeuvres originales, écrites, jamais enregistrées - pour ce qui est du classique - ont été depuis réinterprétées, avec un, deux, quatre instruments ou tout un orchestre... mais restent bel et bien des reprises d'une partition écrite par d'autres... ce que les musiques actuelles auraient tendance à valider de manière inversement proportionnelle... mais ceci est un autre débat..

La France a néanmoins contribué à la musique classique plus qu'elle ne l'a encore jamais fait dans le domaine des musiques actuelles, encore que... pour ne citer que les premiers qui viendraient à l'esprit, de Gainsbourg à Air, de Pierre Henry à M83, ou des Thugs à Déficit des Années Antérieures...

Ainsi, l'Hexagone n'est pas complètement ridicule, mais à l'instar du classement que l'on n'envie guère de l'Eurovision ou des tableaux de médailles olympiques... la France n'est pas représentée sur la scène internationale à sa juste valeur - ou alors si, et il n'est jamais trop tard pour y remédier. La faute à l'autocensure doublée d'une sévère sclérose de l'audace des acteurs de l'industrie locale...

À lire la biographie d'Achille-Claude Debussy, natif de Saint-Germain-en-Laye, il apparaît clairement que les choses n'étaient pas si différentes dans le domaine de ses créations, qualifiées à l'époque d'impressionnistes, comme la peinture de la seconde moitié du XIXe siècle...

Reste que s'il y a encore du boulot pour ce qui est des musiques actuelles, les portes donnant sur la musique classique et jazz sont un champ des possibles tout aussi énorme... Dommage donc de s'enfermer dans un genre musical puisqu'une vie ne suffirait déjà plus à faire le tour des merveilles qui s'offrent au mélomane. Il suffit d'entrer par la bonne porte, d'y mettre le doigt sans peur d'être vite pris jusqu'au coude... Et plutôt qu'un Wagner ou qu'un Tchaïkovsky... et encore, les goûts les couleurs... en tout cas Claude Debussy offre un univers de mélancolie et de romantisme qui contraste avec le turbulent personnage dépeint par ses biographes et qui mettait en musique Mallarmé et Baudelaire tout comme il défiait les gammes académiques.

* extrait de l'ouvrage M. Croche et autres écrits (1902)

#classique #bleu

Similar Posts:
Recent Posts:

Patrice Mancino

French-o-rama, 365 disques qui ont marqué mon parcours d'insatiable fan de musique(s), né avec la radio FM et devenu programmateur de radio indépendante obstinément défricheuse. 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon
RSS Feed

© 2016 by Quixotemusic, Patrice Mancino

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now