23 nov. ~ Captain American ~

November 23, 2017

l Captain Americano l A Swing l

 

Ce Captain Americano est une sorte de super héros des tempos modernes qui avance à peine masqué.

 

Ses couleurs, musicales, et son étendard empruntent autant au jaune et noir d'un Batman tourmenté défendant Gotham City que d'un Steve Rogers persécuté par une destinée qu'il combat armé de son bouclier et d'une abnégation à toute épreuve....

 

Ce capitaine-là a déjà plus bataillé contre les aléas qu'il n'en est tolérable pour un groupe aussi jeune. Mais la foi, et surtout les titres sont là. D'une simplicité et d'une classe désarmante, le répertoire de Captain Americano est à l'image de cette nouvelle génération de musiciens made in France qui ont intégré et digéré les 30 dernières années de rock, de punk, de metal et de pop pour en ressortir selon les cas un mélangé détonant de punk-pop-grunge-et-tutti-cuanti.

 

À quatre sur scène, pour un album écrit à beaucoup plus de mains qu'il n'y a de manches et de baguettes à tenir, ils ont très vite mis sur pieds un répertoire d'une petite quinzaine de titres qui étaient prêts à mixer fin 2015.

 

La suite de l'histoire, qu'ils ont déjà beaucoup trop racontée est celle d'amis violemment séparés qui, au-delà de la détresse, du deuil, de la colère, ont trouvé la volonté d'aller au bout des choses, ne serait-ce que pour rendre hommage à Luis Zschoche, leur chanteur, d'origine chilienne, installé à Paris, ainsi qu'à sa compagne, ne serait-ce que pour faire vivre cette musique, une musique que nombre d'artistes dans le monde entier érigent le plus souvent possible en rempart contre la violence et l'obscurantisme et qui aide à panser les plaies.

 

Une humble prise de contact avec le chanteur d'Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, débouche sur une semaine de mixage en Californie.

 

Le résultat met en lumière une pléiade de tubes entêtants, est rend justice à des compositions qui évoquent autant le rock sablonneux d'un Josh Homme, la pop grunge à laquelle nous a habitué Dave Grohl, mais avec quelques pincées et saupoudrages plus épicés à la Alice in Chains, première époque, ou plus power pop façon Supergrass.

 

Tout ce name dropping aide avant tout à mettre en exergue la qualité des compositions que le groupe a travaillé pour la scène, accompagné d'un nouveau batteur, puisque Julien est passé, à sa propre grande surprise, devant les fûts pour prendre la guitare et le chant lead. Le résultat, à ce niveau-là, donne des sets pleins de générosité, avec un état d'esprit ludique et une qualité de jeu au rendez-vous, comme le montrait la date de sortie de la première partie de l'album, intitulée A Swing, à Petit Bain à l'occasion des dix ans de leur petit label.

 

Deux ans après les événements de novembre 2015, le groupe n'oublie rien, bien au contraire, et continue à avancer en offrant cinq titres, plus une version acoustique inédite, en attendant la suite au printemps 2018, avec impatience, vu les pépites en réserve.

 

Une histoire qui prend du temps, qui prend son temps, mais qui avance la tête haute et le sourire aux lèvres face à l'adversité. Parce que c'est avant tout de la musique, à laquelle on ne demande rien d'autre que d'être bonne. Et c'est le cas.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Similar Posts:

31 déc. ~ The Married Monk ~ Ep.2/2

30 déc. ~ The Married Monk ~ Ep. 1/2

29 déc. ~ Serge Teyssot-Gay ~ Ep.3/3

1/17
Please reload

Recent Posts:

© 2016 by Quixotemusic, Patrice Mancino

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon

Patrice Mancino

French-o-rama, 365 disques qui ont marqué mon parcours d'insatiable fan de musique(s), né avec la radio FM et devenu programmateur de radio indépendante obstinément défricheuse. 

RSS Feed
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now