20 nov. ~ Claire Diterzi ~

November 20, 2017

l Claire Diterzi l 69 battements par minute l

 

Il y a eu Forguette Mi Note, que nombre de gens auront sans doute oublié voire jamais connu. La courte carrière des Tourangeaux aura néanmoins marqué les esprits par un punk extrême à forte tension vocale, percussion, contrebasse et violon... Imaginez le séminal Worst Case Scenario de dEUS en version plus déjantée, à la française, version squats... c'était Forguette Mi Note.

 

Il n'est guère étonnant, qu'une fois la poussière retombée après une explosion aussi intense qu'éphémère, il faille un certain temps pour retrouver ses esprits. Face à cet exercice, Claire Touzi Dit Terzi pourrait avoir semblé tâtonner, mais est-ce vraiment le cas ? 

 

Tous ses projets artistiques pluridisciplinaires, sa carrière, et sa discographie disséminée sous les multiples appellations de Claire Dit Terzi, Dit Terzi tout court ou agrégé en Claire Diterzi, en un seul tenant, pourrait donner l'impression d'un parcours de recherche de soi, où chaque étape, chaque rebondissement fut le fruit de choix ou d'errements qui menèrent à autant de remaniements et autres choix plus affirmés encore que les précédents. Il plus qu'évident que cela n'a jamais mené à aucun renoncement... Car malgré la posture alternative au sens littéral du terme, elle n'a jamais semblé détourner le regard d'un horizon qu'elle devait voir en grand et en couleur.

 

Aujourd'hui le nombre de ses albums fait écho aux nombreuses collaborations avec l'image, la danse, théâtre et créations, dont, dès le début des années 2000, une rencontre marquante avec Philippe Découflé.

 

Ça force le respect. Mais sans enlever de son sel à la célèbre expression, il est difficile de ne pas céder sans effort aux sirènes de compositions transgenres, dignes de la bande son d'un Marco Polo traversant les contrées du Grand Orient, les étendues sablonneuses du nord de l'Afrique et les vestiges de villes Enki Bilal dont les murs seraient tagués de motifs post-renaissance.

 

[ J’aimerais faire de la chanson contemporaine (...) Mais ça n’existe pas ]

 

Du respect, c'est le moins que l'on puisse dire, et pas seulement parce qu'une force de caractère certaine et une abnégation à toute épreuve ont fait d'elle, notamment, la première femme auteure compositrice de musique "populaire" à être acceptée dans l'enceinte de la prestigieuse Villa Medicis, mais aussi parce qu'au lendemain de son album aux quatre vents, un journal d'écriture, un carnet de videos, un spectacle et un disque... 69 battements par minute, il apparaît comme évident que les choses n'ont pas changé, qu'elle est toujours en phase avec la musique dispensée par le combo punk de ses débuts, même si elle déclarait à Télérama, à sa sortie de la villa romaine... J'ai une carrière boule de neige, où rien n'est prémédité. Je suis allée où on voulait de moi.

 

Très vite aspirée dans la sphère des spectacles XXL, elle a affiné son style sans jamais rien en perdre, vouvoyant une musique que nombre de gens bien pensants jugeront trop savante, alors qu'en parallèle, elle tutoie les textes existentiels d'une poésie aussi crue et qu'intense.

 

Une pensée qu'elle résumait on ne peut mieux dans une interview à Carnet d'Art : 

 

 J’aimerais faire de la chanson contemporaine. Comme j’aime le théâtre contemporain. Et la danse contemporaine. Mais ça n’existe pas. Quand on sort des clous avec une chanson, on est illégitime, voire prétentieux. Pour les gens, une chanson doit répondre à des critères sentencieux qui les rassurent par leur familiarité.

 

Contemporain, son univers l'est pourtant, mais plus qu'une étiquette, peut-être l'allégorie d'une pochette à la fois minérale, organique, boisée, solaire et exogène suffit à définir la voie qu'elle suit.

 

Si Kate Bush était l'une de ses héroïnes conjuguées au passé, elle n'a eu de cesse de mettre son timbre de voix, capable des plus hautes envolées orientalistes -ou pas-, au service de textes mélangent principes réalistes autant que dadaïstes.

 

Un régal. Pas pour tout le monde. Parfois, ça choque et s'entrechoque. Un univers poil-à-gratter dans un monde dépoli. Un univers qu'il faut bien vouloir se donner la peine d'apprécier en se laissant tout simplement porter par les pulsations de la musique par la corrida d'une créativité rare.

 

Merci pour ça.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Similar Posts:

31 déc. ~ The Married Monk ~ Ep.2/2

30 déc. ~ The Married Monk ~ Ep. 1/2

29 déc. ~ Serge Teyssot-Gay ~ Ep.3/3

1/17
Please reload

Recent Posts:

© 2016 by Quixotemusic, Patrice Mancino

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon

Patrice Mancino

French-o-rama, 365 disques qui ont marqué mon parcours d'insatiable fan de musique(s), né avec la radio FM et devenu programmateur de radio indépendante obstinément défricheuse. 

RSS Feed
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now