06 jui. ~ R.Wan ~


l R.Wan l Curling l

R.Wan est un sacré personnage, un pirate du mot, un flibustier du rap, un corsaire du flow, le roi du camembour, ce calembour bien fait, qui coule.

Doté d'une agilité lyriciste rare, ce philosophe de l'existence puise comme La Fontaine dans les éléments tristes, risibles, sérieux, contemporains et quelques autres bouffonneries du grand livre de la vie.

R.Wan, plus qu'un album, c'est un éventail de textes qui laissent bouche-bée, comme ce fabuleux Coq et la Caille*, Le CRS mélomane**, ou cette adaptation de Laisse Béton***, sous le nom de Radio Cortex, dont il reste difficile de se lasser.

Coincé entre ses origines bretonnes et alsaciennes, Erwan, Seguillon de son nom, se retrouve planté là, avec toute la gouaille du titi parisien, et des textes beaucoup moins innocents qu'il n'y paraît...

Chose assez inédite pour la souligner, ce manifeste de détachement sur papier glacé qu'est Curling est beaucoup moins léger qu'à l'accoutumée, mélancolique, frénétique, sombre parfois et surtout... chanté, ou presque. Sacré défi pour un personnage qu'on ne lui connaissait pas, entre the Dude Lebowski et un crooner jazzy, sur un disque qui porte certes la patte de son camarade de jeu Camille Ballon (Tom Fire, UHT, No One is Innocent,...) mais aussi de Nicolas Krassilchik (Cie du 26 Pinel, Askehoug, …).

L'esprit toujours affûté, il rappe moins sur ce Curling, normal, faut qu'ça glisse. Mais l'as de la balayette verbale et du point à la ligne n'est pas du genre à tout glisser sous le tapis, et ne s'interdit rien. Il parle ici d'amour inédites, de maladies interdites, et de peine capitale pour une ville qui le dépite.

Il s'éloigne de sa zone de confort rap, musette, klezmer, electro, reggae, musette -rien que ça- qu'on lui connaît avec ses autres projets, que ce soit Soviet Suprem ou Java, et la chanson lui offre un lit qu'il borde de textes d'un pessimisme optimisté. Il dresse des portraits baroques dans un théâtre de lumières tamisées habité d'un orchestre fantôme.

Comme à l'accoutumée, le mot est maître, la musique n'est pas à la traîne, et le thermomètre est en zone tempérée pour un disque en suspension.

Gageons que l'on retrouvera le MC au verbe qui mitraille mais en attendant profitons de ce laisser-aller à un penchant pour la chanson (pas) nette qui lui sied comme un gant.

* sur Radio Cortex

** sur Peau rouge *** rebaptisé Lâche l'affaire sur Radio Cortex

#vert #makasound #Paris #FR

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: