23 avr. ~ Juniore ~


l Juniore l Hou là là l

Un peu de légèreté dans un monde de brutes, tentait-on de nous vendre au siècle dernier. Ça ne peut pas faire de mal mais on n'échappe pas aussi facilement que ça à son temps, non plus.

Hou là là est donc un titre finalement annonciateur de ce qu'est l'album, comme l'était en son temps celui des Ludwig von 88 mais autre âge, autres considérations.

Même si les Juniore s'annoncent comme désespérément optimistes, l'album regorge à la dérobée de confessions sur l'insatisfaction, la panique, tout ce qui empoisonne la vie, des idées noires plein la tête.

Le vernis d'un scénario aux Demoiselles de Rochefort craque assez vite.

Le chapelet de jolies chansons offre un joli paradoxe et déchire le joli cocon d'une vie sans accrocs.

Au-delà d'une insouciance pop-sixties confrontée aux désillusions post-68ardes, ce Hou là là, aux contours de cri du coeur, surfe sur l'image d'une génération qui reste dans l'inconscient collectif comme une période idéalisée et idéaliste dont il ne tient peut-être qu'aux nouvelles générations de réactiver les espoirs et porter un regard amusé sur les petites choses de la vie.

Sous les mots et les mélodies doo wop, rockabilly ou surf music, Juniore fait naître une tendre fraîcheur et une modernité séduisante que n'aurait pas renié The French Mademoiselle, Jacqueline Taïeb, en son temps, quand elle racontait l'ambiance à la Fac de lettres.

#vintage #vert #JacquesDemy #popsixties #JacquelineTaïeb

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: