4 avr. ~ The Narcoleptic Dancers ~


l The Narcoleptic Dancers l Never Sleep l

Un disque de chambre ou de studio ? Un peu des deux. Entre chambre et studio c'est parfois la même chose.

Un disque de narcoleptiques ? Pas tout à fait. Que tout ait été enregistré à la maison en une nuit ou en quelques jours, Melody Van Kappers et Anton Louis Jr auraient donc poussé la logique jusqu'à optimiser les compositions, optant pour l'efficacité sous tous les angles, de l'intro au couplet-refrain... de peur de s'endormir au volant ?

Un disque pour danser ? Pas au sens propre du terme. Mais les mélodies virevoltent n'en pas moins et électrisent - à une ou deux exceptions près. Un disque papillon, en tout cas, pour la durée de vie projet autant que son côté touche à tout aux couleurs joyeusement enfantines et chatoyantes, comme le suggère et ne le suggère pas la pochette.

Bref, c'est de la pop, ça ne dépasse jamais les 3 minutes, sauf par le truchement d'un blanc sur un titre vaguement plus lent. Le résultat en est diablement efficace, aussi léger que catchy, mais n'était-ce pas là le but dès lors qu'Axel Concato, multi-instrumentiste s'il en est, était aux commandes et que l'on connaît ses faits d'armes avec Axel and the Farmers, Hushpuppies, Barth, My Bee's Garden, ...

En à peine trente minutes, le duo sort un à un de la boîte à malice tous les petits atours de la chanson parfaite. Voix diaphane, glockenspiel, la flûte, ligne de basse qui tue, guitares ensoleillées, paroles que l'on s'approprie pour une raison ou une autre... et qui n'ont d'ailleurs pas manqué de plaire aux publicitaires toujours en quête d'immédiateté.

Tout y était. Le pitch aussi. Une histoire belle comme un papillon justement et qui racontait la rencontre sur le tard, fortuite, que l'on imagine pluvieuse, mais prédestinée, entre un jeune Français et une jeune Néerlandaise qui allait se révéler être sa demi-soeur, lors des funérailles de leur père, une ancienne gloire du football oranje.

Son surnom médiatique, the Narcoleptic Dancer, servirait de nom à leur rencontre discographique et l'aventure pouvait commencer. Journalistiquement, irrésistible. Du miel pour les abeilles.

Le groupe n'a pas donné suite après ce premier et unique disque donc. Sans avoir jamais vraiment fait de concert, chacun est ensuite rentré chez soi... enfin pas bien loin. Melody a tourné la page de My Bee's Garden pour entamer d'autres aventures. Un secret est fait pour ne pas être répété, sauf aux gens de confiance, ou à certains journalistes, comme à l'occasion d'un entretien pour Melody's Echo Chamber avec Brooklyn Vegan l'année suivante.

Doit-on s'agacer de la farce, ou s'en contenter et apprécier les choses pour ce qu'elles sont ? ou juste des chansons. J'aurais mordu à l'hameçon plutôt deux fois qu'une. Ça m'aurait certainement un peu dépité mais pas autant que les fans de Milli Vanilli j'imagine. En attendant, il reste un disque pop-sicle à ne pas laisser dormir pour autant avec une bonne moitié de titres tubesques, ce qui à l'époque aussi était plutôt rare.

#blanc #soccer #oranje #millivanilli

Posts similaires

Voir tout
Recent Posts:
Similar Posts: